18/10/2015
Rimbaud expliqué

Accueil
Suite
RIMBAUD : Fleurs (Illuminations) (1873)


Ophelia de Millais


Théâtre grec
Illustration du livre de poche jeunesse "La vie privée des hommes au temps de la Grèce ancienne"

Fleurs

D'un gradin d'or, - parmi les cordons de soie, les gazes grises, les velours verts et les disques de cristal qui noircissent comme du bronze au soleil, - je vois la digitale s'ouvrir sur un tapis de filigranes d'argent, d'yeux et de chevelures.

Des pièces d'or jaune semées sur l'agate, des piliers d'acajou supportant un dôme d'émeraudes, des bouquets de satin blanc et de fines verges de rubis entourent la rose d'eau.

Tels qu'un dieu aux énormes yeux bleus et aux formes de neige, la mer et le ciel attirent aux terrasses de marbre la foule des jeunes et fortes roses.

 Plan de commentaire
1-Une vision architecturale, le théâtre grec
2-Une création poétique
3-Le peu d'enthousiasme des jeunes pour la poésie

Le Rimbaud des illuminations n'a rien oublié du Rimbaud élève de la classe de rhétorique, imprégné de mythologie grecque et d'une solide formation gréco-latine qu'il a reçue au Collège de Charleville. Tous les éléments architecturaux de la culture grecque vont défiler dans ce kaléidoscope.
1-Une vision architecturale, le théâtre grec
Les premiers mots du texte "D'un gradin d'or" nous situent d'entrée dans un théâtre grec, le gradin d'or est celui situé le plus bas, celui réservé aux notables, magistrats, prêtres, privilégiés. Toutes ces personnalités portent des insignes en fonction de leur rang, les cordons de soie. Les gazes grises, les velours verts, les disques de cristal ne sont que des détails vestimentaires des grecs, le disque de cristal est le bandeau que portent beaucoup de grecs, le velours vert, les couronnes de feuilles de lierre que recevaient les acteurs. Avec la chaleur, les coloris se dégradaient, noircissaient. "Je vois la digitale s'ouvrir sur un tapis de filigranes d'yeux et de chevelures" n'est que l'image du remplissage du théâtre. Il y a une analogie entre la forme de la fleur et celle du théâtre qui permet cette création poétique. "Des pièces d'or jaune", ce sont des pièces de théâtre qui sont mises en scène, semées sur l'agate, signifiant, jouées pour les spectateurs disposés sur les gradins par analogie avec la forme du minéral en couches concentriques et les gradins du théâtre grec. Les piliers d'acajou sont les piliers qui entourent l'amphithéâtre et supportent les galeries couvertes au sommet où se situent la plèbe et les femmes couvertes de fichus blancs ou de de petites couronnes de fleurs, les bouquets de satin blanc. Tous ces éléments entourent la rose, d'eau, cette eau pouvant être aussi bien une transpiration que de l'eau que l'on mettait autour de l'arène ou parfois dans l'arène même chez les romains. Les dômes d'émeraude qui sont des signes de prestige peuvent rappeler les couronnes de lierre attribuées après la représentation au poète, au chorège lui assurant un prestige immense dans toute la Grèce. Les verges de rubis sont les hommes assis sur les gradins et qui exposés au soleil prennent la couleur rouge du rubis.
2- La création poétique
Poiein en grec signifie créer, le rôle du poète pour Rimbaud est bien celui de créer un nouvel univers en transformant la réalité. La nature et la beauté sont des thèmes récurrents en poésie, le poète médiateur entre l'homme et la nature est une idée chère aux romantiques. Rimbaud reprend le thème des "Correspondances" de Baudelaire, ces relations fondées sur l'analogie entre deux objets de pensée différents en apparence mais qu'il est possible de reconstituer dans l'imaginaire. "La nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles", de "Correspondances" de Baudelaire, procède d'une double analogie, visuelle entre les arbres et les piliers, spirituelle, sacralisée, entre la nature et le temple. Dans son dernier poème "D'une saison en enfer", "Adieu", Rimbaud écrit avoir essayé d'inventer de nouvelles fleurs. Les fleurs, chacun le sait, sont hermaphrodites et ont une analogie avec les acteurs des pièces grecques car ce sont des hommes masqués qui jouent le rôle des femmes. Dans l'un de ses premiers poèmes "Soleil et chair" la nature apparaissait à Rimabud, sous les traits d'une femme, pas n'importe laquelle, la plus belle, une créature divine, une Vénus sortant de l'eau, nue. Les pierres et les fleurs vivent chez Rimbaud, il y a unité entre le monde minéral, végétal et animal, les pierres précieuses regardent et la fleur "dit son nom". Sans un dérèglement des sens, il y a une réelle analogie visuelle entre une fleur et un théâtre, entre les pétales et les gradins remplis de spectateurs habillés de différentes couleurs, qui font que cette fleur change à chaque représentation, analogie entre l'arène où se situe les acteurs et la partie centrale de la fleur contenant les organes reproducteurs, l'autel au centre de l'arène et le pistil. Cet autel au centre de l'arène est une constante dans la Grèce antique païenne, rien ne se fait sans offrandes préalables aux dieux. C'est bien un dieu qui apparaît à la fin du texte, un dieu qui observe les hommes avec d'immenses yeux de stupéfaction, bleus, la couleur de la Grèce, identique à celle des yeux de notre poète pour observer cette création fusion de l'air et de l'eau, d'éléments marin et solaire apparue dans "Soleil et chair", une rose.
3-Le peu d'enthousiasme des jeunes pour la Poésie
La poésie qui est souvent plus impression que compréhension ne suscite souvent, en dehors des fables, que peu d'enthousiasme chez les jeunes, elle est pourtant placée en tête des études de français en 1ère. Le poète est celui qui peut réveiller les choses, éveiller le monde animal, végétal et animal. Il faut un peu d'imagination pour assister à cette création florale d'une rose, la fleur de l'amour, les gradins qui se remplissent, se colorent, les acteurs qui ensuite jouent au centre, reproduisant le long travail de fécondation, de pollinisation pour arriver à l'apothéose finale et la remise des trophées. Cette vision nous montre sous une lumière nouvelle ce que nos sens enregistraient machinalement. La nouvelle poésie recueille l'adhésion des jeunes qui se précipitent désormais dans les amphithéâtres dont les gradins sont désormais en marbre et les roses plus fortes.
Conclusion
La lecture d'un texte des "Illuminations", ici "Fleurs" ne laisse jamais, dans sa sensibilité, le lecteur indifférent. La création rimbaldienne est avant tout une violence faite au langage pour sortir le lecteur d'une habitude verbale, d'une paresse engendrée par la répétition, l'emploi commun. Rimbaud déracine les mots pour mieux les soustraire à leur acceptation banalisée. Une fleur c'est en soit un cliché, une idée toute faite, une rose symbolise l'amour, le muguet, la chance. Désormais après ce poème fleurs, on découvre les fleurs sous un éclairage différent qui leur donne plus de force pour ne pas dire de la voix. En assimilant une fleur à un théâtre antique, la fleur vous apparaîtra dans sa plénitude, une fleur qui vit par un jeu d'acteurs avec des voix mais aussi des silences. Au milieu de la rose que demain on vous offrira, vous découvrirez les gradins d'or, les disques de cristal, les filigranes d'argent, les dômes d'émeraudes, les bouquets de satin blanc, et au milieu, l'autel d'Éros, mais vous vous rassurerez, vos sens ne seront pas systématiquement déréglés.

Vocabulaire
Amphithéâtre
du grec amphi, autour et theatron, théâtre
Gradin
Banc étagé avec d'autres dans un amphithéâtre, un stade.
Cordon
Ruban servant d'insigne à certains ordres, cordon de la légion d'honneur
Gazes
Étoffe légère et transparente de laine, de soie ou de coton.
Velours
Étoffe àdeux chaînes, dont l'endroit offre un poil court et serré et dont l'envers est ras, doux au toucher.
Bronze
Alliage de cuivre et d'étain, couleur cuivre pâle (bronzage)
Digitale
Plante toxique dont les fleurs de couleur diverses mais en majorité roses ou pourpres ont la forme d'un doigt de gant (on en extrait la digitaline, tonique cardiaque).
Filigrane
Ornement de verrerie en fils d'émail ou de verre pris dans la masse ou appliqués en relief sur l'ouvrage.
Agate
Minéral formé de silice déposée en couches concentriques diversement colorées.
Acajou
Bois dur de couleur brun rougeâtre.
Émeraude
Pierre précieuse de couleur vert bleuté
Satin
Étoffe de soie fine, douce et lustrée.
Soie
Fibre textile souple obtenue à partir du cocon du bombyx du mûrier (il existe aussi une soie végétale avec une plante du proche orient).

Accueil